Les Fantômes de Landowski

Les Fantômes, sculpture érigée sur la Butte Chalmont près d’Oulchy-le-Château dans l’Aisne, est l’une des œuvres majeures de Paul Landowski, sculpteur français d’origine polonaise (1875-1961). Elle se trouve à l'endroit précis où se décide le sort de la Seconde bataille de la Marne en 1918. La Seconde bataille de la Marne est la dernière grande offensive allemande de la Première Guerre mondiale

 

Les fantômes sont au nombre de huit, ils ont tous les yeux clos et ils représentent une jeune recrue, un sapeur, un mitrailleur, un grenadier, un colonial, un fantassin, un aviateur et le spectre de la mort sortant de son linceul.

 

Inauguration du monument de la butte de Chalmont le 21 juillet 1935 par le Président de la République Albert Lebrun 

 


Visite du Général de Gaulle en 1968

 

Lancée par le général allemand Ludendorff, elle est destinée à faire diversion, afin d'éloigner les troupes françaises du front des Flandres où il veut porter l'attaque décisive.

 

Mais le général Foch, a prévu le mouvement et les Allemands se trouvent confrontés à une résistance et à des contre-attaques françaises auxquelles ils ne s'attendaient pas. Leurs forces franchissent bien la Marne en plusieurs endroits mais ne progressent que faiblement. Des unités britanniques, américaines et italiennes aident les Français à se défendre. Le 18 juillet, les Alliés lancent une grande contre-offensive prenant les Allemands par surprise. Trois jours plus tard, les Alliés traversent la Marne, et les Allemands doivent battre en retraite vers leurs précédentes lignes.

 

Cette contre-attaque surprise du 18 juillet 1918 est un tournant décisif de la guerre. Le monument de la Butte Chalmont marque la plaine d'où sont partis à l'assaut des milliers de soldats alliés (Italiens, Britanniques, Américains et Français). La percée réussit le 25 et 26 juillet, ils déverrouillent le dispositif allemand, mettant en fuite l'envahisseur. Cette sculpture représente sept soldats d’armes différentes et en leur sein un jeune homme nu, héros sacrifié, s’élevant vers le ciel. Il rappelle la souffrance des hommes précipités dans la guerre. Les Fantômes sont sculptés en granit rose “pierre d’éternité” et inaugurés en 1935 par le président Lebrun. Au pied du site, une statue de La France, également signée Landowski, arbore un bouclier sur lequel sont sculptés la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.